On s’y met?

Le 14 novembre 2017, les médias, à l’aide du manifeste signé par 15000 scientifiques (tout de même) se sont enfin mis au diapason ! Notre planète va mal et nous en sommes les fautifs. Il faut maintenant changer drastiquement nos habitudes de consommation et de production (et ce en 2 ans maximum) sinon nous allons définitivement tout détruire.

On avait déjà entendu des choses comme ça il me semble…Mais comme tout le monde à l’air d’accord et que la manière de le dire se fait plus sensationnaliste, peut-être que de nouvelles lumières vont s’allumer (dans les cerveaux j’entends!) ?  Allez, on y croit!

« Il sera bientôt trop tard pour dévier de notre trajectoire vouée à l’échec, car le temps presse, […] Nous devons prendre conscience, aussi bien dans nos vies quotidiennes que dans nos institutions gouvernementales, que la Terre, avec toute la vie qu’elle recèle, est notre seul foyer. » 

Citation tirée du Devoir sur le sujet

Oui, la situation est critique, mais ne nous laissons pas décourager par cette angoisse grandissante. Des films comme Demainou des articles comme celui-ci: Climat: six raisons de ne pas désespérer font prendre conscience qu’heureusement, il existe des solutions.

En attendant un mouv’ des gouvernements (et on peut attendre longtemps), J’ai bien envie d’attacher ma tuque et de voir ce que je (/on?) peux faire par moi même! 

C’est dans cet état d’esprit, dans cette recherche d’apprentissages et de connaissances sur le sujet que je commence ces articles. Le but étant de partager mon cheminement, autant par la réflexion que l’avancement de mes travaux. 

Vous avez surement remarqué que ces temps-ci, on entend parler partout du gaspillage alimentaire et du faramineux problème de nos déchets. À première vue, ce sont des sujets moyennement sexy. Mais si l’on se force un peu, très vite on se rend compte de l’importance d’en parler, de s’informer et d’agir.

J’ai pu lire des témoignages très agacés sur le principe « zéro déchet ». Il peut sonner comme un énième business pour nous faire les poches sur fond de publicité « bobo ». Alors oui, comme toujours, certaines personnes ou industries vont surfer sur cette idée pour la course à l’argent.

Mais tendre vers le « zéro déchet » c’est avant tout une manière de revoir sa consommation, car c’est bien en tant que consommateur que nous avons souvent le plus de poids. Servons nous de ce pouvoir intelligemment, c’est à dire pour le meilleur! Et ce, même si on ne réinvente pas la roue! (Big up à nos grands parents!)

Et pourquoi ne pas réaprendre à penser notre quotidien, à réfléchir sur nos choix de consommation? C’est une si belle cause et vitale en-plus-de-d’ça! 

On va s’entraider, ça va bien aller! 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *