Semer

Avoir la main verte…C’est toute une histoire!

D’expérience, je sais que ce n’est pas inné!

Chacun peut parvenir à avoir les doigts verts s’il s’intéresse aux plantes, s’il apprend à les cultiver et les soigner, s’il les aime, s’il est passionné. Il faut également être patient et humble devant les échecs qui peuvent arriver mais desquels on apprend beaucoup. Finalement, le jardinage c’est un peu l’école de la vie !

Extrait d’un article du Monde

J’ai d’abord commencé par m’intéresser aux arbres. Mon goût pour l’ébénisterie y est pour quelque chose! Les essences de bois: érable, cèdre, cerisier, hêtre, bouleau, tilleul, pin… Ce sont des formes, des feuilles, des écorces différentes, mais aussi des propriétés, densités, odeurs, histoires …! Par exemple, le tilleul est mou, facile à sculpter alors que l’érable est parfait pour faire un bloc de boucher bien dur.

J’ai beaucoup lu sur les arbres et la bibliothèque du quartier a été ma meilleure collaboratrice! A partir de ces lectures, j’ai dessiné et fabriqué un résumé ludique (l’Arbier ou Herbier) de ce que j’ai appris; parce que bon, tous ces livres sont remplis d’une foule d’éléments passionnants, mais pas forcément très accessibles, si on ne se force pas un peu..!

Des années auparavant, j’avais chez moi une belle orchidée et un lierre. Le lierre a très vite dépéri, alors même qu’on m’assurait que c’était très facile à entretenir. L’orchidée, qui me disait-on était capricieuse a duré, et duré.

Qu’on se le dise j’étais très fière de cette orchidée, quasiment toujours en fleur! Mais j’ai surtout compris que pour le lierre, je n’avais pas eu d’indications alors que pour l’orchidée j’avais eu de très bons conseils.

Alors, lorsqu’est venu le moment où mon désir de faire pousser des plantes a grandi, je me suis renseigné de plus en plus sur le sujet. Et j’ai essayé, testé. Beaucoup. Mais il y avait toujours un problème: manque de luminosité, trop d’humidité, pas assez de conseils et..un chat..!

Au grand dam de mon ancienne colocataire, j’ai continué et j’ai tenté de faire pousser mes propres semis! Essais plus ou moins concluants par ailleurs. Mais je n’ai pas perdu espoir et ce, même après que les écureuils aient croqué dans chacune des tomates du balcon!

En pensant au projet Arrablium, j’ai cherché à créer un espace propice pour une certaine catégorie de plantes: qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau/ou de garder leur eau, besoin de chaleur et à l’abris du chat, c’est encore mieux! Un endroit idéal pour les semis, plantes tropicales ou même cactus!

Faire pousser des plantes, qu’elles soient alimentaires ou non, est une expérience enthousiasmante et inspirante! Elles peuvent avoir des vertus médicinales, être comestibles, assainir l’air, isoler les bruits de fond…Et mine de rien, lorsqu’une petite pousse verte apparaît dans la terre, une petite bouffée de confiance en soi et de bien être la suit de près… Juste pour ça, c’est à essayer! 

Et si vous ne savez pas par où commencer avec vos semis, je vous conseille La Box à planter (si vous passez par la France)! Ce sont des box envoyées par courrier, contenant des sachets de graines de saison (bio) ainsi qu’un livret de conseils pour les faire pousser et les déguster! Le concept est vraiment intéressant, ludique et extrêmement facile d’accès.

Enfin, pour aider à planter des arbres tout en surfant sur internet, il existe Ecosia! Un moteur de recherche équivalant à Google dont 80% des bénéfices servent à reboiser la planète! C’est assez génial non?

On parlera plus en détail de l’agriculture urbaine dans un prochain article, promis!


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *